Pour un développement économique renouvelé de l’Est de Montréal

La Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM) défend et promeut le développement socioéconomique de l’Est de la ville. Après une longue recherche et la consultation de nombreux alliés stratégiques, elle souhaitait réunir dans un même document la liste des gestes à adopter pour développer le plein potentiel économique de l’Est d’ici 2030.

En plus du texte, des images et des cartes géographiques, le livre blanc contient des graphiques, des tableaux et des données chiffrées. La CCEM a donc fait appel à Voilà: pour structurer le tout et clarifier son propos dans le respect d’une charte graphique établie ensemble.

Au-delà du travail de graphisme et de mise en page, notre attention s’est surtout portée sur la mise en forme des données et du message à faire passer pour chaque graphique.

Population et immobilier

Il existe de nombreuses statistiques qui démontrent le retard historique de développement de l’Est de Montréal en comparaison du reste de la région métropolitaine.

  • Les informations chiffrées qui dressent le portrait de la population et de l’immobilier ont été classées et regroupées par thèmes, sur fonds colorés.
  • Des graphiques à barres alignés sur le même axe permettent une lecture horizontale aisée ainsi qu’un aperçu global de la situation de l’Est (en bleu foncé).

Avant

Des chemins sinueux depuis l’Est

Le développement du nouveau réseau express métropolitain (REM) augmentera l’iniquité entre l’Ouest et l’Est de Montréal : il sera beaucoup plus ardu de se rendre vers le centre-ville, les pôles d’emploi ou les pôles de savoir et de formation depuis l’Est car les moyens de transport ne seront pas aussi développés, directs ou efficaces.

  • On parle de distance « à vol d’oiseau » pour des connexions en ligne droite et de « parcours sinueux » pour ceux qui ont mis le temps à atteindre leur objectif. Nous avons utilisé cette métaphore pour représenter le temps qu’il faut pour parcourir chaque distance vers des pôles communs, même si dans certains cas il ne s’agit pas tant de détours que de moyens de transport plus lents ou de correspondances peu pratiques.

Avant

Où travaillent les résidents de l’Est ?

Nous l’avons dit plus haut : les résidents de l’Ouest de Montréal auront bientôt accès à un meilleur réseau de transports qui leur permettra d’atteindre leur destination rapidement, contrairement à l’Est de la ville. Pourtant, une écrasante majorité des résidents de l’Est travaille dans la ville de Montréal.

  • Afin de marquer ce fossé profond entre les différents résidents de la ville, nous avons choisi de représenter ces informations sous la forme d’un diagramme de Sankey, qui permet de représenter des flux proportionnels à leur valeur. Le résultat est évident et impactant visuellement. La largeur des flèches permet de mieux saisir l’importance des enjeux d’amélioration des transports pour les résidents de l’Est.

Avant

L’automobile comme mode de transport dans l’Est

La CCEM se désole du manque de choix proposés aux résidents de l’Est pour faciliter leurs déplacements. En effet, la majorité préfère se déplacer en automobile pour aller sur son lieu de travail. Le coût financier qui en résulte et les problèmes de congestion sur la route n’aident pas les entreprises de l’Est à attirer ou retenir la main d’oeuvre.

  • Ce graphique à barres démontre que trop peu de gens optent pour les transports en commun et que les déplacements à vélo ou à pieds sont très rares pour une grande partie de la population, voire quasi inexistants dans certaines zones. Par ailleurs, le covoiturage reste une option peu utilisée.

Avant

Un plus long temps de déplacement pour les travailleurs de l’Est

Encore sur le thème des temps de déplacement, les travailleurs de l’Est sont plus nombreux à prendre plus de 45 minutes pour se rendre à leur travail. Dans certains arrondissements, il peut y avoir un tiers des travailleurs qui prennent autant de temps.

  • Nous avons préservé le concept original de barres empilées, en y faisant des ajustements. 
  • Les couleurs sont ordonnées, comme les données, du plus foncé (long) au plus pâle (court).
  • L’emphase est sur les déplacements de 45 minutes et plus (mauve) car il s’agit du problème à l’étude.
  • Les moyennes régionales sont légèrement distinguées tout en haut du graphique.
  • La légende est intégrée au graphique.

Avant

Table des matières

Le livre blanc est organisé autour de propositions organisées en axes. Ces propositions seront discutées plusieurs fois lors de rencontres et de présentations. Elles sont un résumé du document.

  • Nous avons séparé la table des matières en deux parties afin de présenter les recommandations sous forme d’affiche. 
  • Cette page peut donc être utilisée en diapositive ou affichée à la vue des visiteurs et du personnel.
  • Nous avons inclus le logo en prévision de ces utilisations.

Version dépliant

La CCEM voulait aussi une version très condensée de ses observations et recommandations.

  • Au lieu de la petite affiche suggérée, nous avons misé sur un dépliant, plus portable et qui permet de diviser le contenu tout en préservant l’affiche de la liste des recommandations.

Contactez-nous pour développer des documents clairs et convaincants sur la base de vos données et informations complexes.

Projets similaires

Comment transmettre l’immense opportunité de développement urbain de Bamako au profit de l’ensemble du Mali ?
Client: Groupe de la Banque mondiale
Année: 2018
Comment communiquer clairement les résultats d’une consultation d’importance quand l’avenir des enfants en dépend ?
Client: Commission scolaire de Montréal
Année: 2019

We will be happy to help you reveal your worth. Here is how you can reach us.